Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les 4 accord tolteques

23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 12:56

 

 

 

 

 

Les Russes sont les meilleurs au ski joëring
Mots clés: animaux, Russie, Société, chiens
Alexandra Zakharova, Rédaction en ligne
23.01.2013, 02:06, heure de Moscou
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog

Собачья упряжка

 
Photo : EPA

L’équipe russe a remporté la victoire aux compétitions de ski avec attelage canin lors de l’étape de la Coupe du monde « Au pays de Sampo » qui vient de se terminer en Carélie (Nord-ouest de Russie). La Lituanienne Indre Daujotine a gagné la course de traîneau avec six chiens et le Tchèque Pavel Pfeiffer a remporté la course en traineau avec un attelage de huit chiens. Les organisateurs de ce tournoi annuel espèrent que ce sport fera partie des compétitions olympiques.

C’est la première fois que les courses de chiens de traineaux ont un statut de Coupe du monde. Avant le début des compétitions, les participants ont reçu un télégramme de félicitations de la part du président russe Vladimir Poutine. « Ce sport traditionnel pour les peuples du Nord attire chaque année un nombre croissant de jeunes amateurs des pays différents », a indiqué le chef d’Etat.

Les meilleurs coureurs ont participé à une compétition de deux jours sur une distance de 40 kilomètres dans des traîneaux attelés aux chiens des races différentes : des Huskys, Métis et des Malamutes d'Alaska. Les Russes ont remporté les meilleures places dans des compétitions de ski joëring avec un attelage composé d’un ou deux chiens. Sergueï Bespalov, originaire de la région de Léningrad est arrivé en tête avec deux chiens, et le moscovite Andreï Mikheev a été proclamé vainqueur avec une course avec un chien.

Les courses de chiens de traîneaux avec un attelage de six ou huit chiens sont évidemment plus spectaculaires. C’est grâce à ces courses que le vainqueur absolu de l’étape de la Coupe du monde en Carélie a été déterminé. Le Tchèque Pavel Pfeiffer, qui pratique ce sport depuis 27 ans, a marqué le meilleur temps lors de la course. Le deuxième à terminer cette distance avec un attelage de huit chiens était Alexander Stoliarov originaire de Carélie. Le Russe aurait pu dépasser le Tchèque, mais deux chiens de son attelage se sont épuisés après la première étape et le sportif était obligé de les transporter dans son traîneau jusqu’à l’arrivée.

Chaque année, les courses de traîneau réunissent plusieurs milliers de spectateurs, raconte l’organisateur de la course « Au pays des Sampo » Viktor Simonov.

« Il faisait -19 degrés au début des compétitions, ensuite la température est montée jusqu’à -14. La météo était bonne, il y avait du soleil. C’est pourquoi nous avions autant de public : le premier jour ils étaient 4000 à venir assister aux compétitions. Le vainqueur Tchèque Pavel Pfeifer a roulé en traîneau 85 kilomètres en moins de quatre heures. C'est une vitesse très rapide pour un traîneau. D'autant plus que nous avons élaboré un parcours difficile cette année : des tronçons de rapidité, alternés avec des tronçons où il fallait faire preuve de maîtrise du traîneau ».

La Fédération internationale des sports équestres a l'intention de demander le statut olympique pour la course de traîneaux de chiens dès 2022. Ce n'est pas seulement une jolie tradition - c'est aussi un sport très sérieux. Et les pays du Nord ne sont pas les seuls à participer aux compétitions. Le sportif Roustam Agaev s’est préparé aux compétitions dans sa ville natale de Volgodonsk, au Sud de la Russie. En fait, on peut dresser les chiens n’importe où. La principale chose, c’est d’apprendre à l’animal la place qu’il a dans le harnais. Les chiens les plus forts doivent être mis à l'avant. Cependant, même les chiens les plus robustes peuvent apporter des mauvaises surprises. Par exemple, ils peuvent être effrayés par quelque chose sur la piste. Même les mushers font souvent des erreurs, explique Roustam Agaev.

« La première fois que j'ai participé aux courses avec six chiens. Cette fois, c’est un attelage de huit chiens. C’est plus difficile de courir avec huit chiens, mais la vitesse est plus grande. Les chiens sont entraînés à la course dès qu’ils sont tout petits. Mais lors de la course tout peut arriver. Les chiens peuvent soudain refuser de courir. Difficile de prédire ce qui peut arriver. Même les athlètes les plus célèbres peuvent arriver les derniers ».

Les vainqueurs à la course de Carélie auront la chance de participer aux Championnats du monde qui auront lieu cette année en Alaska. Une cinquantaine de mushers ont participé au tournoi de Carélie. Ils étaient notamment originaires de Russie, République Tchèque et Lituanie.

 

 

Voir sur La Voix de la Russie

 

 

  Bravo les Russes ;)

 

 

 

:):):)

 

 

Les chiens animaux aimé de la majorité des homme sur terre, ils sauvent des vies leurs compagnies peut-être préférable à celle des hommes...

 

 

 

 

 

 

Chiron

23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 12:10

 

 

 

 

 

Bonjour !

 

 

 

 

Les bons enfants

 

 

 

Ceux que nous étions, les tonnes de charbon des vieux mineurs, laissez sur le trottoir à rentrer dans la cave à deux ou trois petits.

 

Les sacs de courses parfois très lourds que l'on faisait à pied pour rendre service aux vieux avec parfois une petite pièce de centimes mais ce n'était pas par intérêt loin de là, c'était normal par respect et aussi par plaisir.

 

Tandis que les cancans allé bon train, dans nos petits magasins et buralistes "coop ccpm" etc

 

 

 

Leurs cassés des caissettes de balsa pour allumer le feu...

 

 

 

Leurs portés des fleurs, passez du temps avec eux pendant qu'ils nous conté la guerre "les bochs" etc avec un petit café bonbons et biscuits...

 

 

Nos mémés et pépés aux cheveux gris ou blancs... 

 

 

 

Ces grands espace sauvages ou l'ont joué au contatc de la nature et les vieilles maisons.

 

 

Un rien nous amuser "une corde à sauter, fabriquer avec les moyens de bord etc...

 

 

 

 

 

:):):)

 

 

 

Cette époque nous rappelle

 

 

Il y a 80ans arrivait adolph...

 

 

 

  Voir le blog d'Éva sur les séniors

 

 

 

 

 

  Chiron

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 13:40

 

 

 

 

 

Dimitri de Kochko, président du Conseil de Coordination du Forum des Russes de France

1 2 3 4 5 Votre note : 5
Expand Expand
Durée : 21min 6sec | Postée : Il y a 4 mois | Chaîne : Rencontre avec…
Rencontre avec…
Dimitri de Kochko

 

 

Voir sur : www.prorussia.tv/

 

 

 

 

 

 

Chiron

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 10:58

 

 

 

 

 

Bonjour !

 

 

Forces navales de Russie en Méditerranée : exercices et politique
Ilia Kramnik, Rédaction en ligne
22.01.2013, 15:47, heure de Moscou
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog

южная корея вмф южная корея флот южная корея

 
Photo : EPA

Les forces armées de Russie ont engagé de nouvelles manoeuvres en mer Noire et en Méditerranée. Outre les navires et les sous-marins de la marine de guerre les manoeuvres impliquent des avions des garde-côtes et de l'aviation stratégique des forces aériennes.

Les forces navales de Russie ont mobilisé plus de 20 navires de combat et auxiliaires et 3 sous-marins ainsi que 25 avions et hélicoptères des flottes du Nord, Baltique et de la mer Noire. L'exercice donnera notamment lieu à un débarquement sur un littoral non adapté. Le rédacteur en chef de la revue Défense Nationale Igor Korotchenko dit que ces manoeuvres doivent remplir plusieurs tâches :

La tâche majeure consiste à parfaire la formation de combat des forces navales dans une zone océanique éloignée, ainsi qu'à entraîner des opérations de débarquement. Du point de vue politique, il s'agit du soutien de la Syrie. La Russie ne se contente pas de faire montre de son pavillon en Méditerranée, elle montre sa résolution d'assurer le respect des normes de droit international eu égard au problème syrien. Je crois que l'Occident doit entendre ce message.

Les forces de débarquement de la marine russe, notamment quatre grands navires de débarquement, seront des participants actifs aux manoeuvres. Ajoutons à cela que ces deux derniers mois ces navires se sont plusieurs fois déplacés entre Novorossiïsk et Tartous. D'après les experts, la concentration d'un groupe de navires de débarquement en Méditerranée tient, entre autres, à la nécessité d'évacuer les Russes de la Syrie si la situation dans ce pays s'exacerbe. Pourtant Igor Korotchenko estime que Bachar al-Assad est à même de prendre la situation sous son contrôle :

Je pense qu'al-Assad a toutes les chances de maintenir la situation sous son contrôle et de museler cet assaut du terrorisme international que nous constatons aujourd'hui en Syrie. Les événements au Mali et en Syrie sont, de fait, identiques : partout la destabilisation résulte du terrorisme international. Mais si au Mali l'Occident combat ce terrorisme international, en Syrie il le soutient. C'est une politique typique de doubles standards.

La situation de Bachar al-Assad demeure assez grave, bien que les troupes syriennes aient remporté ces derniers temps plusieurs succès dans la lutte contre les terroristes. Les événements en Afrique peuvent faciliter la situation d'al-Assad. Le « front du Mali » a détourné l'attention des principaux acteurs de « l'alliance terroriste » et des forces de l'OTAN. Il s'agit au premier chef de la France pour laquelle le contrôle sur le Mali est vital pour des raisons économiques.

 

 

Lire sur La Voix de la Russie

 

 

Surtout voir le site de réinformation La Voix de la Russie sur : www.prorussia.tv/

 

 

 

 

 

 

 

Chiron

21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 12:09

 

 

 

 

 

Bonjour !

 

 

 

Bienvenue pour cette nouvelle édition du journal télévisé de La Voix de la Russie. Ce rendez-vous hebdomadaire en français vous présente les actualités russes, françaises et internationales sous l’angle de la réinformation. Contrairement à une vision tronquée et manichéenne de l’information délivrée par le mainstream médiatique français, nous nous efforcerons de vous faire percevoir que la vérité n’est jamais toute entière du même côté…

Au sommaire de cette édition du 21 janvier 2013 :
  • L'Islam : des données bien différentes en France et en Russie
  • Immigration : les rois de France exilés dans leurs tombeaux pendant que Vladimir Poutine protège la Russie
  • Piraterie en Somalie : Quand la France casque, la Russie cogne.
  • Mali : Hollande ne sait plus ce qu'il a dit, alors sait-il encore ce qu'il fait ?
  • Théâtre du Châtelet : rencontre inspirée entre la haute couture française et le ballet classique russe
 
En bref et en détail :
  • Syrie : la presse indépendante assassinée, à qui profite le crime ?
  • Epiphanie en terre orthodoxe : entre la pureté et la glace

 

 

Voir la video sur : La Voix de la Russie www.prorussia.tv/

 

 

 

 

 

 

 

Chiron

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 22:39

 

 

 

 

Les valenki reviennent à la mode Désormais, les valenki sont proposées dans plusieurs couleurs et son brodées avec des motifs très différents, allant des plus enfantins aux concepts modernes élaborés. Crédit : Lori/Fotobank

Il y a quelques années, la journaliste russe Natacha Nemirova postait fièrement sur son blog des photos de sa dernière trouvaille mode : une paire de valenki (bottes en feutre de laine) blanches avec des fleurs bleues brodées.

À cette époque, cette décision de choisir des valenki pour l’hiver l’avait placée dans la minorité des Moscovites qui suivent la mode. Car partout, les gens portaient des Uggs.

« Je ne voulais pas acheter de bottes Ugg pour deux raisons », explique Nemirova. « Premièrement, les vraies Ugg sont difficiles à trouver car nos magasins sont remplis d’imitations. Et deuxièmement, tout le monde en porte ».

Même si les Russes les ont portées durant des siècles, les valenki sont tombées en désuétude dans les villes au milieu du 20ème siècle. Les valenki traditionnelles étaient fabriquées en laine de mouton séchée et ne comportaient pas de semelles dures. Elles étaient généralement seulement disponibles en noir, gris ou blanc, et devaient être portées avec des protections en caoutchouc peu attrayantes pour éviter la boue. Et avec l’apparition d’un choix plus large pour les amateurs de mode, les valenki ont été remplacées dans les villes russes par des bottes plus légères et plus résistantes à l’eau.

C’est dans ce contexte que les Ugg sont arrivées sur le marché russe. Elles sont vite été appelées « valenki australiennes » à cause de leur forte ressemblance avec les chaussures traditionnelles russes, et les bottes en feutre de la marque se sont rapidement frayées un chemin vers les pages des magazines de mode.

« Cette tendance a commencé il y a trois ou quatre ans », indique Lev Larine, qui possède le magasin en ligne Uggi-Valenki. « Aujourd’hui, les valenki connaissent une nouvelle vague de popularité. Par le passé, elles étaient généralement sans formes alors que maintenant, ce sont de véritables bottes en feutre. Elles sont élégantes et plus belles. Et plus important : elles ont des semelles ».

Désormais, les valenki sont proposées dans plusieurs couleurs et son brodées avec des motifs très différents, allant des plus enfantins aux concepts modernes élaborés. Les valenki sont également disponibles avec des imprimés ou de la fourrure. Elles ne font plus que garder au chaud les pieds des citadins russes toujours pressés. Elles sont désormais glamours, de véritables objets d’art populaire.

« Les valenki sont populaires parmi les jeunes et les vieux, les riches et les pauvres. Il existe une grande variété de modèles : basses ou hautes, pour pieds fins ou plus potelés, avec des extrémités étroites ou larges, etc. Certaines d’entre elles sont recouvertes de fleurs ou des flocons de neige pour attirer le public plus jeune. D’autres sont plus traditionnelles, noires ou blanches. Le choix est en effet énorme », explique Larine.

Denis Detkovski, responsable du service commercial du fabricant de chaussures russe Elche, affirme que son entreprise a été la première à produire les « nouvelles valenki », ou valenki urbaines.

« Notre société a commencé à les fabriquer il y a trois ans. Personne ne proposait ce type de bottes à l’époque. Nos créateurs ont conçu de nouveaux modèles et développé de nouveaux designs. Nous avons ensuite commencé à les montrer dans différentes expositions, et les gens se sont vraiment montrés intéressés », raconte Detkovski.

« Les valenki urbaines sont plutôt bon marché et très légères », ajoute-t-il. « Elles vont prendre la place des Ugg ! ».

La compétition entre les Ugg et les valenki intéresse beaucoup de Russes. Différents groupes alimentent le débat sur les réseaux sociaux et les blogs pour savoir quelle marque est la plus branchée. Larine, du magasin en ligne Uggi-Valenki, a même ajouté un compteur sur son site pour indiquer le nombre de ventes de chaque marque.

« Les résultats sont très serrés. Les Ugg et les Valenki sont quasiment à égalité », précise Larine.

Tatiana Efimova, issue d’une famille qui fabrique des valenki depuis 15 ans, est d’accord avec Lev Larine. « J’ai vraiment le sentiment que les valenki sont de plus en plus demandées. Les gens n’ont plus peur du mot "valenki". Ils aiment les porter », indique-t-elle.

Efimova et sa famille confectionnent des valenki sans semelles dures. Mais même ces fabricants de longue date de la république de Tchouvachie, au centre de la Russie, ont succombé à la nouvelle mode de décorer les valenki avec des broderies et des boutons. Ils vendent également leurs valenki avec des protections en silicone transparentes, bien plus attirantes que leurs prédécesseurs traditionnels noirs.

« Un jour, des couturières ont commencé à acheter des valenki chez nous. Je les ai d’abord regardées faire leur travail, avant de proposer mes propres idées et de broder moi-même. Aujourd’hui, j’emploie plusieurs couturières », explique Efimova.

« Les valenki deviennent également populaires au-delà des frontières de la Russie », ajoute Efimova. « L’année dernière, nous avons été contactés par une entreprise américaine de vente en gros. Elle nous a demandé de fabriquer des valenki pour le marché américain, mais nous n’en n’avions pas les moyens et avons dû refuser ».

D’autres ont cependant sauté sur l’opportunité pour concurrencer les Ugg sur la scène internationale. Detkovski, du fabricant de chaussures Elche, indique ainsi que son entreprise « prévoit de se lancer sur les marchés étrangers ».

 

 

Lire sur La Russie d'Aujourd'hui

 

 

:)

 

 

 

 

Chiron

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 22:22

 

 

 

 

Sur le même sujet

L’homme qui marche sur les terres de la Sibérie C’était à son fils Robert d’avoir ce courage de reconstituer l’arbre généalogique après s’être rendu en Sibérie…une dizaine de fois. Source : service de presse

Sans jamais oublier le russe ni de jouer de son vieil accordéon « Katucha » et d’autres chansons de la Guerre, Christopher n’a tout de même jamais osé retourner chez les siens, en Sibérie. Cet homme du Baïkal aurait soufflé, en 2013, ses cent bougies, mais, il y a trois ans, il est parti aux cieux. C’était à son fils Robert d’avoir ce courage de reconstituer l’arbre généalogique après s’être rendu en Sibérie…une dizaine de fois.  Il a retrouvé toute sa famille russe - ses tantes, oncles, cousins et cousines qui croyaient Christopher mort – et c’est sur eux tous, et sur son père, bien sûr, qu’il a écrit son deuxième livre« J’irai marcher sur tes terres », sorti au tout début du 2013 aux Editions du Murmure.

 « Il y avait dans le projet de Robert comme une sorte de mission sacrée, un devoir de mémoire, une histoire d’amour… L’histoire de Robert, et sa personnalité sont attachantes, car c’est avec le cœur et non la tête qu’il a entrepris ce périple incroyable, vers des gens dont il ne connaissait rien, dont il ne parlait pas la langue et dont la région, au départ, devait lui être difficile à situer sur une carte », écrivit dans la préface Laurent Brayard, historien et rédacteur à la radio « La voix de la Russie ».

Robert Viel: « Mes » Russes  sont comme le lac Baïkal ». Source : service de presse

L’auteur de « Christopher Glotoff. L’homme du Baïkal » (2008), Robert Viel a mis quelques mois pour écrire son deuxième ouvrage, qu’il espère voir bientôt traduit en russe. Il est intéressant qu’il ait choisi pour la couverture de son livre la photo de l’ancien carnet d’adresse de son père : celui que Christopher a gardé dans sa maison française pendant toute sa vie. Retrouvée un jour, presque par hasard, cette vielle chose a aidé le fils à se rendre jusqu’à la maison où est né son père, il y a presqu’un siècle.

« Je pense que mes futurs lecteurs vont apprécier de découvrir ce pays sous l'angle de l'humilité, de sa richesse humaine , c'est la Russie profonde que je veux mettre sur le devant de la scène: la mienne tout simplement »,  explique Robert, « Mes » Russes  sont comme le lac Baïkal : on reste humble devant lui, alors si tel est le cas, il vous transmet son énergie, s'ouvre à vous à travers la pêche, son eau miraculeuse, sa féérie n'a pas d'égal. Ceux qui connaissent « Le Vieux » savent que sa colère est terrible et instantanée ».

Le lac Baïkal justement. Rien ne fascine ni manque à ce fils d’un soldat russe que la possibilité de se mettre au bord du Baïkal, couvert de glace en hiver ou tout agité en été, et de passer des journées entières en compagnie de sa famille sibérienne. Lui ne parle pas encore russe avec aisance, eux ne parlent pas français du tout. Mais ils arrivent à se comprendre, à se parler et même à se téléphoner, une fois Robert rentré en France. Voilà pourquoi ce nouveau livre recueille le souvenir sur toutes ses rencontres.

Un si heureux début de l’année va se poursuivre pour Robert à toute allure. Conférences,  dédicaces, recherches d’un producteur seront d’importance considérable : Robert rêve depuis longtemps que l’histoire de ça famille soit montrée dans un film. Et pas de raisons de croire que ce « Français russe » arrête avec ses voyages en Russie. « La Sibérie, cet été ! », s’exclame-t-il, « Baïkal m'attend : il ne serait pas content que je lui sois infidèle… ses tempêtes, j'en ai peur ! »

 

 

Lire sur La Russie d'Aujourd'hui

 

 

 

Histoire poignante de cette homme
:)
Chiron
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 21:51

 

 

 

 

 

Bonsoir!

 

 

 

 

Tomsk, la plus vieille ville de Sibérie

 

 

 

Voir le diaporama sur : La Russie d'Aujourd'hui

 

 

La protection de l'environnement reste une préoccupation majeure, la région étant d'une beauté naturelle exceptionnelle.

 

 

 

 

 

Chiron

 

 

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 15:25

 

 

 

 

 

 

10 bonnes raisons de faire à nouveau la Révolution

 

Voir ce lien :

 

 

http://www.alterinfo.net/10-bonnes-raisons-de-faire-a-nouveau-la-Revolution_a85885.html

 

 

 

 

 

Amis...

 

 

 

...

 

 

 

 

 

Chiron

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 14:46

 

 

 

 

 

Le pire ennemi de l'homme est le mensonge et ses meilleurs alliés sont les ignorants !

 

 

 

Voir l'article :

 

 

 

Une nouvelle manière de pensée, laquelle ouvre à toutes les possibilités. Un message ouvrant permettant de se sentir moins seul...

J'ai bien aimé la vidéo ou Hubert parle des chemtrails, cet homme est au courant de beaucoup de choses... Nous manquons d'homme comme ça pour éclairer les lanternes éteintes de la connaissance. Le pire ennemi de l'homme est le mensonge et ses meilleurs alliés sont les ignorants !

 

NP le nouveau paradigme
Lien : http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-hubert-reeves-les-etoiles-vont-sauver-le-monde-114554401.html
Chiron