Augustin Lesage
L’Esprit de la pyramide  
En 1912, alors qu’il est au travail, le mineur de fond Augustin Lesage entend une voix lui dire qu’il va devenir peintre et, lors d’une séance spirite, trace ses premiers dessins automatiques. Puis il peint, guidé par les esprits, et pratique le guérissage. À partir de 1923, il se consacre uniquement à la peinture qui se caractérise par une monumentalité et une symétrie le long d’un axe médian. Des figures, des objets symboliques font référence à l’Égypte antique et aux mystères des différentes religions.
Huile sur toile
288 x 200 cm
Ancienne collection de Gilles Lewalle
Acquisition en 2005
Inv. 2005.13.1
Crédits photo : © Photo : C. Thériez, Musée des Beaux-Arts et de la Dentelle de Calais / DR
Voir L'esprit de la pyamide de M.Augustin Lesage : http://www.musee-lam.fr/archives/135
Auguste Lesage, peintre médium - émission

 “soit sans crainte, suis bien mes conseils, oui un jour tu seras peintre et tes œuvres seront soumises à la science. Tu trouveras cela ridicule au début. Ce sont nous qui guiderons ta main. Ne cherche pas à comprendre. Surtout, suis bien nos conseils. Tout d’abord, nous allons te donner par l’écriture le nom des pinceaux et des couleurs que tu iras chercher chez Mr. Poriche à Lillers. Tu trouveras chez lui, ce qu’il te faudra”.

 

Augustin Lesage naît à Saint-Pierre-lez-Auchel le 9 août 1876. À l'âge de 7 ans, il perd sa jeune sœur Marie, de 4 ans sa benjamine. Dans cette région minière du Nord de la France, c’est tout naturellement qu’il commence à travailler à la mine dès 14 ans, après son certificat d’études. Mais c'est cette fois sa mère qui, cette année-là, meurt d'un cancer de la lèvre. À 18 ans, il rencontre sa future femme avec qui il a une fille en 1895. À 20 ans, il est mobilisé dans des régiments de Dunkerque et Lille, d’où il revient en 1900 pour reprendre « l’existence simple et dure d’un travailleur du sous-sol ».

 

 

 

 

En 1912, le mineur Augustin Lesage entend des voix lui annoncer qu’il sera peintre. Huit à dix mois plus tard, au cours d’une séance de spiritisme, les esprits se manifestent à nouveau. Peu après, Lesage entame une immense toile de neuf mètres carrés. Il y consacre tout son temps libre pendant plus d’un an. Participant régulièrement à des séances spirites, il croit que ses œuvres lui sont dictées par des esprits - Léonard de Vinci, puis Marius de Tyane, déformation d’Apollonios de Tyane ou bien double de Marie, sa petite sœur morte à l’âge de trois ans. Ce n’est que plus tard qu’il consent à signer de son nom. Témoignant sur son propre travail, Lesage a écrit : "Jamais il ne m’est arrivé, avant de peindre une toile, d’avoir une idée de ce qu’elle serait. Jamais je n’ai une vision d’ensemble du tableau à n’importe quel endroit où j’en étais de son exécution. Mes guides m’ont dit : "Ne cherche pas à savoir ce que tu fais.’ Je m’abandonne à leur impulsion."

En 1923, il quitte la mine, rencontre l’égyptologue Moret et commence à se passionner pour les dessins égyptiens, se déclarant la réincarnation d’un artiste des temps pharaoniques. Il continue à peindre des centaines d’œuvres chargées de symboles religieux de différentes cultures. Il expose et vend ses toiles, se mêle aux milieux artistiques avec lesquels il entretient une relation ambiguë. Si l’œuvre de Lesage est hautement inventive jusqu’au début des années quarante, par la suite elle s’affaiblit progressivement jusqu’à devenir pauvre et caricaturale.

__________________________________________________

 

Cet article est un extrait du livre de Djohar Si Ahmed, Comment penser le paranormal (L’Harmattan, 2006, pp. 230-233) qui porte sur un célèbre artiste médiumnique.

Dix ans environ après l’odyssée de Desmoulin, se situe une autre aventure, tout aussi singulière, celle d’Augustin Lesage, mineur, comme il est de tradition familiale, à Ferfay dans le Nord de la France. Vie de labeur, sans ou presque sans apport culturel ou intellectuel extérieur.
C’est alors qu’il est seul au fond de la mine, un jour de 1911, qu’il entend une voix lui annoncer « un jour tu seras peintre ». On imagine la frayeur que lui cause une telle voix et surtout une telle annonce.(JPEG)
Une dizaine de mois plus tard, il entend par « hasard » un de ses camarades parler de communication avec les esprits. Les voix entendues au fond de la mine prennent tout à coup un sens : et si c’étaient les esprits qui lui avaient parlé ? Voilà donc Lesage, sa femme, son ami Ambroise Lecomte et sa femme, ainsi qu’un autre mineur, autour d’un guéridon qui promeut très vite, Lesage médium. A la séance suivante, sa main saisie de tremblements veut impérieusement écrire ce message que je ne peux oublier [Métapsychique, (...)">1] :

Aujourd’hui nous sommes heureux de nous communiquer à vous. Les voix que tu as entendues sont une réalité. Un jour tu seras peintre. Ecoute bien nos conseils, et tu verras qu’un jour tout se réalisera, tel que nous le disons. Prends à la lettre ce que nous te disons et ta mission s’accomplira.

Des messages lui parviennent, messages qui lui enjoignent d’aller à la ville voisine acheter pinceaux, toiles et couleurs. Lesage obtempère et ramène chez lui le matériel acheté selon les indications des esprits, notamment une toile de 3 m sur 3, qu’il a bien du mal à transporter. Et il se met à peindre, bien qu’il n’ait jamais touché un pinceau ou une toile. Lorsqu’il revient de la mine, harassé de fatigue, le simple fait de s’installer devant son chevalet en fait disparaître toute trace. Il peut alors peindre pendant des heures.
Les esprits [2] se montrent particulièrement complaisants à son égard, dans l’assistance technique et picturale : préparation et mélange des couleurs choix des pinceaux, et bien sûr guident son pinceau dans d’époustouflantes compositions abstraites, toujours symétriques, par rapport à un axe vertical.
Le style de Lesage est unique. Il ne s’inscrit dans aucune filiation et pourtant il est immédiatement reconnaissable. Après les tâtonnements du début, son style restera le même jusqu’à la fin de sa vie. Sa peinture atteste non seulement d’un souci du détail mais aussi d’un sens remarquable de la composition d’ensemble. Il peint par petites surfaces, procédant de proche en proche, sans prendre de recul par rapport à la totalité de sa toile. Ses tableaux parfaitement symétriques peuvent être regardés de prés comme de loin : POUR LIRE LA SUITE DE CE SUJET CLIQUEZ içi.

__________________________________________________

Augustin Lesage : le mineur devient peintre spirite

(site interressant où l'on y découvre également une dizaine de toiles)

wonderful-art.fr

 

De 1950 à 1953, il devient presque aveugle et peint avec difficultés (regardez sa dernière toile ci-dessous… Le résultat est tout de même incroyable !). Le président Roosevelt lui achète une toile dont il ne se séparera jamais. Il décède en 1954.

 

la derniere peinture d'Augustin Lesage-19521952 sans titre (sa dernière peinture) – Augustin Lesage.

 

 

Et : http://chiron.over-blog.org/article-le-bassin-minier-du-nord-pas-de-calais-distingue-par-l-unesco-107879284.html

 

 

Et en hommage à Pierre Bachelet :) cette chanson poignante de la région "les corons"

 

Lien : http://www.youtube.com/watch?v=cXARMIQdIpM&feature=related

 

 

Bouille :

 

 

 

 

Une autre trés jolie "elle est d'ailleurs"

 

Lien : http://www.youtube.com/watch?v=1EMRAPIcrsE

 

 

 

 

 

 

;)
Chiron