Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les 4 accord tolteques

7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 21:34

 

 

 

 

Bonsoir !

 

 

 

Les volcans sont plus actifs lors de la pleine Lune

Édité par: Caroline Albert
26/03/12 - 15h13  Source: belga.be

Une étude italienne sur le Stromboli tendrait à prouver que les volcans sont plus actifs lors de la pleine Lune, indique Geopersdienst.nl

Les scientifiques Gianluca Sottili et Danilo Palladino ont analysé les éruptions qui se sont produites dans le cratère du Stromboli entre juin 2010 et octobre 2011. Le Stromboli se situe au nord-est de la Sicile, il est continuellement actif depuis au moins 2.000 ans. Une éruption s'y produit toutes les cinq minutes, selon Geopersdienst.nl

Les chercheurs ont découvert que le nombre d'éruptions par heure est sensiblement plus élevé lors de la pleine Lune ou d'une nouvelle Lune que la moyenne du mois. Les marées n'ont pas du tout le même effet. Certains mois, c'est même à ces moments-là que l'activité volcanique est la plus basse.

De précédentes études menées sur d'autres volcans ont déjà démontré que le satellite naturel de la Terre avait une influence sur les éruptions volcaniques. Le mécanisme précis de ce phénomène n'est pas encore parfaitement connu.

Les chercheurs italiens estiment que la clé se trouve dans l'apport de magma depuis la chambre magmatique qui se trouve à une relativement petite distance de la surface. L'attraction lunaire contribue tous les 15 jours à comprimer la roche située autour du réseau de couloirs contenant le magma puis à la dilater à nouveau. L'apport de magma suivant la même régularité, cela pourrait expliquer la fréquence des éruptions.

 

 

Lien : http://www.7sur7.be/7s7/fr/2664/Catastrophes-Naturelles/article/detail/1414268/2012/03/26/Les-volcans-sont-plus-actifs-lors-de-la-pleine-Lune.dhtml

 

Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2012/08/07/les-vols-neo-zelandais-perturbes-par-leruption-dun-volcan/

 

 

Et aussi :

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiron

7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 14:32

 

 

 

 

L'Europe devrait revenir à des monnaies nationales (Bresser-Pereira)  06/08/2012

L'Europe devrait revenir à des monnaies nationales (Bresser-Pereira)




Les pays de la zone euro devrait revenir à des monnaies nationales pour surmonter la crise de la dette. Une telle opinion a été exprimée par l'économiste bien connu au Brésil, professeur Luiz Carlos Bresser-Pereira-- l'ancien ministre des Finances du pays lors de la restructuration de la dette brésilienne dans les années 1980.

« Si l'on insiste sur le maintien de l'euro, la probabilité de son effondrement d'une manière incontrôlée va croître de jour en jour », a déclaré l'expert dans une interview au journal français Le Monde. « Cela aurait pu également détruire la construction européenne ».

« Ne croyez pas que le rejet de l'euro mettrait fin à l'Union européenne, parce qu'il se sentait bien avant la naissance d'une monnaie unique », a noté Bresser-Pereira. « La monnaie unique doit rester le but de la construction européenne, mais pas le but ultime ».

http://french.ruvr.ru/2012_08_06/84198920/


Lien : http://www.alterinfo.net/notes/L-Europe-devrait-revenir-a-des-monnaies-nationales-Bresser-Pereira_b4597344.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiron

7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 14:27
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 09:30

 

 

 

 

Bonjour !

 

 

 

Nouvelle-Zélande : un volcan endormi entre en éruption

Nouvelle-Zélande : un volcan endormi entre en éruption

Un volcan qui dormait depuis plus d'un siècle est entré en éruption en Nouvelle-Zélande, produisant des pierres et des nuages de cendres.

L'éruption n'a pas provoqué de coulée de lave et personne n'a été blessé. Une dizaine de vols intérieurs ont été annulés, mais les vols internationaux n'ont pas été perturbés.

Le mont Tongariro, l'un des trois volcans situés sur l'île du Nord, est entré en éruption peu avant minuit (12 h GMT lundi), marquant une première activité significative depuis 1897, a annoncé l'agence de sismologie néo-zélandaise GSN Science. /L

 

 

Lien : http://french.ruvr.ru/2012_08_07/84217908/

 

Sur le même sujet récemment : http://chiron.over-blog.org/article-volcan-gris-tongariro-en-phase-d-alerte-108377176.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Chiron

4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 15:54

 

 

 

 

Bonjour !

 

 

 

La France et la nostalgie du Franc
Mots clés: monnaie, Société, France, Euro, Monde

La France et la nostalgie du Franc

Alors que l’Euro connait les affres d’une crise sans fin, les Français sont tout près de regretter un peu plus « le temps béni » où le Franc dominait nos portes monnaies. Après dix ans d’absence du Franc, revenons un peu sur la monnaie préférée des Français.

Lorsque le Franc succombe sous la logique de l’Euro, les Français impassibles et impuissants voyaient leur monnaie nationale effacée, reléguée dans les livres d’histoire. La polémique autour du Franc avait fédéré ici ou là, avait divisé ailleurs, personne ne pouvait se trouver sans avis, et beaucoup déjà regrettaient la mort du Franc. Certes le Franc n’avait pas disparu subitement, il restait encore pour quelques temps sur les étiquettes des marchandises dans les magasins afin d’éclairer les acheteurs sur le prix de ce qu’ils achetaient… Et puis il nous restait à tous quelques pièces au fond d’une boite où quelques grand-mères ou grandes tantes pour nous faire sourire avec les anciens et les nouveaux francs…

Le temps passe, l’Euro a fait son chemin, il a, il faut bien le dire, révolutionné notre vie du moins celle de certains d’entre nous. Je dis certain en pensant aux bons côtés de l’Euro pour ceux ayant la chance ou les moyens de se promener à travers le Monde, ou plutôt l’Europe, soudainement l’Euro nous évitaient les changes, les commissions, soudainement l’Euro nous ouvrait une certainement liberté. Pourtant lorsqu’un jour que je signais un chèque, lui aussi d’ailleurs bientôt dans la tombe, une vendeuse scrupuleuse me faisait remarquer qu’il fallait rédiger « cents » et non « centimes »… et je lui répondais assez fièrement que personne ne m’empêcherait d’utiliser une dernière trace de notre Franc national « sous l’occupation de l’Euro ».

Car enfin, depuis son arrivée, mis à part les classes moyennes et aisées qui peuvent voyager, qu’est-ce que l’Euro nous a apporté ? J’ai l’impression que nos parents achetèrent du temps de notre Franc des maisons ou des appartements avec des taux de crédits autrement plus fort que ceux que nous avons connu par la suite après l’arrivée de l’Euro, 3,5 à 4 % au lieu des 10 ou 12, 15 % même des décennies précédentes ? Mais peut-on rapprocher ce progrès à l’Euro et à sa force supposée ? A mon petit niveau du Français moyen, je me suis surtout attaché à regarder ce qui avait changé pour moi, dans les choses que j’aimais… Chineur invétéré et grands amateurs de vieux papiers, je ne pouvais que constater le désastre de l’arrivée de l’Euro.

Ainsi avant l’année 2000, je pouvais dégotter une carte postale ou un document postal pour cinquante centimes, 1 ou 2 francs sans trop de difficultés... et puis quelques années plus tard, rien que 2 ou 3 années plus tard, soudainement, le prix était passé à 50 centimes… d’Euro, 1 euro, 2 euros ! Fabuleusement augmentation, vertigineuse même que j’ai eu comme vous tous, le malheur de remarquer pas seulement dans les allées des brocantes de France et de Navarre. Les propagandistes d’un camp ou de l’autre se sont depuis échinés à nous prouver que décidemment non l’Euro n’avait été qu’un leurre que nous avions payé au prix fort, tandis que d’autres nous indiquaient que les statistiques des premiers n’étaient que des mensonges et que l’Euro nous avait sauvé d’une catastrophe économique certaine…

Qui croire donc dans ce labyrinthe, probablement comme toujours les uns et les autres, c’est-à-dire que la crise actuelle serait une catastrophe bien plus profonde et saignante si nous possédions encore le Franc, mais que nous avons de fait déjà payé cent fois le prix de ce sauvetage ? A qui en fait l’Euro a-t-il profité, et pourquoi en Europe, dans l’Union Européenne, des nations comme la perfide Albion se sont refusés à son adoption et ne se portent pas plus mal que les autres ? En renonçant à notre Franc nous avons renoncé à un pan entier de notre indépendance et de notre identité, mais se faisant nous avons cru en un projet novateur et fédérateur pour le futur, nous avons cru de bon gré ou non à l’Europe des marchands, à l’Europe de la circulation libre, des hommes et des marchandises.

Sans attendre, cette Europe ambitieuse, et malgré l’absence remarquée des irascibles insulaires de Grande-Bretagne, a cherché à s’emballer dans un projet politique, s’engouffrant dans la brèche de la fin du bloc soviétique pour se trouver aux portes de la Russie. Nous avons applaudis béatement à ces succès, en avalant les couleuvres financières qui nous étaient présentés par nos dirigeants. Le retour au Franc est un rêve utopiste, mais il ne doit pas oublier de faire réfléchir les Français sur la pertinence de l’Europe, de l’Euro. En tant que personne je suis Européen, et partisan d’une Europe fédérale sur un modèle de confédération, qui garantirait les identités et les intérêts de chacun, ce que les Britanniques de fait appliquent à la lettre.

Le Franc est mort, Vive le Franc ! Espérons que les calculs financiers des banquiers de l’Europe et d’Outre-Atlantique ne nous conduirons pas à regretter encore un peu plus le temps du Franc, la monnaie de la France à l’heure où les nuages s’amoncellent au-dessus du pays et surtout de quelques-uns de ces voisins. Espérons également que nous n’aurons pas à regretter le défaut de Démocratie, les référendums ont déjà prouvés dans de nombreux pays que la monnaie européenne était loin d’être populaire et que si l’avis avait été demandé aux Français il est moins sûr que nous aurions actuellement des Euros dans notre poche.

Alors oui quelques spécialistes financiers viendront toujours nous dire que les banques ont besoin de prendre dans notre portemonnaie pour pouvoir nous prêter de quoi nous payer à crédit le dernier gadget high-tech ou la maisonnette de nos rêves. Sommes-nous véritablement plus heureux à entasser dans nos habitations toutes ses choses ? Sommes-nous plus intelligent parce que nous pourrons aligner dans un garage, un, deux ou trois modèles de voitures rutilantes ? A qui au final l’opération Euro aura-t-elle le plus profité ? Je ne suis pas certain que les Français ont été ceux qui ont bénéficié en réalité du passage à l’Euro, et je ne m’avancerais pas à dire comme certain qu’au contraire l’Euro nous a sauvé.

Et sauvé de quoi ? Qui au bout d’un chemin que nous n’empruntons jamais a pu se féliciter d’un confort monétaire finalement bien mince ? Certes, les entreprises, les marchands, les négociants, les spéculateurs ont des facilités désormais de régler dans une monnaie unique et d’acheter peut-être encore plus à vil prix. L’Europe des Nations de l’Europe de l’Ouest avait une cohérence, l’apparition de l’Euro pouvait se justifier, mais dans une Europe élargie, cette cohérence s’est noyée. Il n’y a pas en Europe de cohérence politique qui pourrait garantir à ce que le groupe Europe suive les mêmes règles. Il n’y a de garantie que ses traités qui ne sont que du papier brouillon, une déclaration d’intention qui est rarement en corrélation avec la réalité seront respectés. Cette réalité cela a été la mort du Franc. Avions-nous raison de construction une Europe des marchands, plutôt qu’une Europe confédérée ? Avions-nous raison de privilégier les profits immenses de quelques-uns et d’oublier les hommes, d’oublier au fond les Français ?

La question reste posée, et si nous ne pouvons revenir en arrière, les Français devraient réellement se souvenir qu’ils ont le droit et le pouvoir d’exiger que la tête de l’Etat s’occupe réellement de nos problèmes et non pas du décompte marchand des petits et gros bénéfices des mercantis de diverses couleurs, d’au-delà de la Manche ou de l’Atlantique. Etre ouvert au Monde est une nécessité, lui livrer l’essence même de la Nation française, nous priver des leviers pour être indépendant est à mon avis une folie que nous aurons à regretter, il n’y a pas, plus, en France de politique visionnaire qui pourrait nous projeter dans le temps plus loin qu’un pauvre mandat présidentiel, et encore ! Les Francs ont perdu le Franc, souhaitons qu’ils n’y perdent pas leurs âmes.

 

 

Lien : http://french.ruvr.ru/2012_08_04/France-Euro-monnaie-franc/

 

 

Voir aussi : http://chiron.over-blog.org/article-le-franc-fran-ais-2002-2012-108617338.html

 

 

 

 

 

 

 

Chiron

Laurent Brayard, Rédaction en ligne
4.08.2012, 18:42
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog
© Collage : La Voix de la Russie
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 12:23

 

 

 

 

Bonjour !

 

 

Orques captives… et humiliées..

Ca devient lassant de répéter toujours la même chose, mais comme rien de change…répétons et re-répétons à satiété, peut être que ça rentrera dans les méandres du cerveau de certains inconscients, et atteindra (toujours peut être).. les neurones. :(

En captivité, le majestueux aileron dorsal de l'orque retombe tristement

 

AOUT – Au Marineland d’Antibes, on ne se contente plus de garder captifs les orques ou les dauphins, on les utilise désormais comme des gadgets pour du coaching d’entreprise ou des dîners VIP au bord des bassins… Et pour quelques euros de plus, on peut même les « caresser » !

Selon les spécialistes, les orques seraient les mammifères marins dont le cerveau est le plus développé, elles mènent une vie sociale bien organisée, utilisent un langage pour communiquer et sont capables de voyager en groupe sur des milliers de kilomètres. Dans leur élément, les orques vivent entre 50 et 80 ans.

Depuis 1961, on estime que 136 orques ont été maintenues en captivité ; 123 d’entre elles sont mortes. Leur temps moyen de survie : 4 ans (sans compter les nombreux mort-nés et les fausses couches). 

Nous sommes en 2012 et l’on continue à emprisonner ces rois des mers, champions de l’évolution, dans des bassins artificiels pour leur faire accomplir des tours de cirque ? Le public, maintenu dans une illusion de bonheur, ne voit pas les souffrances endurées par les animaux, leur capture en mer, la séparation d’avec les autres membres du groupe, les traitements médicaux à répétition, l’isolation, les maladies, sans parler de l’humiliation à se faire traiter comme des bêtes de cirque.

Certains meurent et sont remplacés par d’autres qui portent le même nom. Leur souffrance est telle que leur comportement pacifique vis-à-vis des humains dresseurs peut se transformer en violence.

Ainsi la justice américaine vient de rendre publique une vidéo de 2006 prise au Sea World d’Orlando, où l’on voit une orque embarquer son soigneur par le pied vers le fond du bassin. Ken Peters s’en est sorti de justesse, contrairement à la jeune soigneuse Dawn Brancheau, tuée en direct dans ce même établissement par une orque, en plein milieu d’un show. Tous ceux qui ont nagé au contact des orques en liberté rapportent pourtant leur comportement pacifique vis-à-vis des humains.

En février dernier, des experts, juristes, biologistes, philosophes, se sont réunis aux États-Unis pour tenter d’accorder aux cétacés, dont le cerveau développé et proche du nôtre, des droits en tant que « personnes non-humaines ».Dégustez un plateau de fruits de mer en compagnie des orques !Mais dans les établissements de type Marineland on est bien loin de ça. Les cétacés n’y sont pas seulement exhibés comme dans un zoo, ils sont désormais utilisés en tant que « incentive ». Ce qui se cache derrière ce terme tendance est consternant. Jugez-en vous-même, voici les offres que l’on trouve sur le site du Marineland d’Antibes :« Soirée de gala privatisée avec spectacle nocturne d’orques personnalisé et unique en Europe… Incentive : Caressez les dauphins et les otaries ! Possibilité de sessions privatives. Visite VIP : découvrez les coulisses du parc en compagnie d’un soigneur, vivez un moment privilégié avec les dauphins et les otaries, et approchez les orques !… Team Building / Formation : conférence interactive sur le management, animée par Jon Kershaw, directeur animalier, un « parallèle hors du commun entre l’apprentissage des orques à Marineland et la vie des employés en entreprise ». (!)Ici on utilise le martyr des orques essayant de s’adapter péniblement à la captivité pour créer un parallèle avec « la vie des employés en entreprise » ! Belle comparaison en effet que celle d’un mammifère maintenu en captivité pour la seule prospérité de ses geôliers ! On en rirait, si ce n’était si pathétique.

(…)

Mais ce n’est pas tout. Depuis le mois de juillet, le Marineland propose, pour une centaine d’euros, « un dîner d’exception en compagnie des orques au bord du plus grand bassin d’Europe. Dégustez un plateau de fruits de mer en compagnie des orques du Marineland ! » Le tout avec spectacle son et lumière sur fond d’orques et de dauphins. Vous pouvez même faire une demande en mariage, dans le lagon des dauphins, chaussés de cuissardes !

Et pour un supplément de 70 euros au billet d’entrée, chacun peut chausser des cuissardes et pénétrer dans le bassin pour « caresser » les dauphins par groupes de 25 personnes ! Imaginez un peu une horde de visiteurs débarquant dans votre chambre à coucher et cherchant à vous tripoter ! Non seulement ce genre de prestation est humiliante pour les animaux, mais on peut aisément supposer qu’elle leur est néfaste, ne serait-ce que par la mise en contact proche avec autant d’individus potentiellement porteurs de maladies.

Bien sûr, tout le monde aime les dauphins et les orques et cette passion est si forte que les visiteurs, légitimement fascinés, continuent d’affluer dans ces établissements d’un autre siècle. C’est là-dessus que jouent les marinelands. Et pourtant, il suffirait de ne plus y aller, de ne plus emmener les enfants voir ce triste spectacle, pour qu’ils disparaissent et qu’on laisse enfin les cétacés en liberté, chez eux, dans les bras de la mer.

[...]

Pour lire la totalité (et voir une vidéo), cliquer ICI

Auteur : Hugo Verlomme

Source : www.wikiocean.org

Article relayé par : kannie pour Sauve-la-Terre  (où ce qu’il en reste)

 

 

Lien : http://lesmoutonsenrages.fr/2012/08/01/orques-captives-et-humiliees/

 

 

 

 

 

 

 

...

 

 

 

 

Chiron

1 août 2012 Posté par voltigeur sous Écologie, environnement et animaux, Réflexion
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 08:47

 

 

 

 

Le service espagnol de la radio La Voix de la Russie fête ses 80 ans

Le service espagnol de la radio La Voix de la Russie fête ses 80 ans

 La Voix de la Russie célèbre le 80e annniversaire de la radiodiffusion en espagnol. Le 1 août 1932, les auditeurs ont pu entendre pour la première fois « Ici, Moscou, camarades ! » en langue de Cervantes.

Les premiers mots en espagnol au micro de notre station de radio ont été prononcés par Luis Chekini, le président de l’Association des cheminots d’Argentine, qui s’est retrouvé par la volonté de destin à Moscou. Ce « pionnier » de la radiodiffusion en espagnol a travaillé à la radio soviétique pendant 55 ans, et est devenu une véritable légende de Radio Moscou Internationale.

« Au moment, où le micro s’est allumé, j’ai ressenti un mélange de peur, de joie, et de fierté », se souvient-il. « La peur - parce que je n'avais aucune expérience de travail à la radio. La joie, parce que j’avais la chance de m’adresser aux auditeurs avec toute ma passion révolutionnaire, leur livrant la vérité sur le pays du socialisme. Et la fierté du fait qu’un simple ouvrier des chemins de fer est en train de parler au nom de l’Union Soviétique et le fait sur Radio Moscou internationale ».

La Voix de la Russie avait une grande importance pour le monde hispanique, dans le contexte de la guerre civile en Espagne, la Seconde Guerre mondiale, et l'ère de la Guerre froide, qui a atteint son apogée pendant la crise des Caraïbes, lorsque le monde est passé près d’une catastrophe nucléaire. C’est bien Radio Moscou qui a parlé la première de la décision du gouvernement soviétique de résoudre le conflit avec les Etats-Unis grâce à une table des négociations.

Il est difficile de surestimer le rôle de la radiodiffusion en langue espagnole pour les pays d’Amérique latine, qui ont compris ce qu’est la dictature. C’est exactement ce qui s’est passé en Argentine, au Chili sous Pinochet, au Paraguay dans d'autres pays de la région. C’est également ce qui s’est passé au Nicaragua.

«Pour moi, les émissions de Radio Moscou en espagnol sont liées avec des souvenirs inoubliables, car elles me ramènent à l’époque de la lutte contre le régime militaire de Somoza », se souvient l’Ambassadeur de Nicaragua à Moscou Luis Alberto Molina Cuadra. « C'était en 1974-1975, lorsque nous écoutions les émissions depuis Moscou en espagnol, au risque d'être découverts par les gardes de Somoza. C'était considéré comme un terrible péché. Et si on nous avait pris en flagrant délit, il est fort possible que nous ne serions plus en vie à l’heure qu’il est. Nous captions les émissions en ondes courtes, à partir desquelles nous apprennions ce qui se passe ici, au Nicaragua. Je pense que les émissions espagnoles de Radio Moscou ont joué un rôle fondamental dans les processus qui se déroulent en Amérique latine ».

Selon Leonard Kositchev, qui a dirigé la radiodiffusion vers les pays de l’Amérique latine pendant 50 ans, aujourd’hui, La Voix de la Russie et son service en langue espagnole continuent à être un outil efficace dans le renforcement de relations de bon voisinage entre la Russie et les pays hispanophones, en fournissant aux auditeurs une information de première main sur la Russie.

« La radio cherche à donner une image objective de Russie, sans exagérations et former une vision réaliste de ce qui se passe chez nous. Nous montrons des changements positifs sans fermer les yeux sur les difficultés et les problèmes, tout en donnant à nos auditeurs de la matière à réflexion et partageant des opinions diverses. Notre objectif – c’est parler de la Russie de manière à la rendre plus compréhensible et plus proche des auditeurs d'Amérique latine, sans les laisser uniquement avec des médias occidentaux ».

La radiodiffusion en espagnol de La Voix de la Russie – ce n’est pas uniquement des émissions diffusées en ondes courtes sur l’Espagne et l’Amérique latine. C’est également la radiodiffusion 24 heures sur 24 via notre Internet, et une présence quotidienne en bande FM sur les ondes de Radio Palermo à Buenos Aires, en Argentine. C’est également des liaisons radio avec la Bolivie, qui sont retransmis par le réseau radio national Patria Nueva. Les projets sont nombreux, tout comme la volonté de soutenir et faire avancer les traditions de la radiodiffusion en espagnol qui se sont créées au cours de ces 80 dernières années.

 

 

Lire : http://french.ruvr.ru/2012_08_02/Voix-de-la-Russie-Espagne-Radio-anniversaire/

 

 

 

Ici, Moscou, camarades ! :)

 

 

 

 

 

 

Chiron

Svetlana Kalmykova, Rédaction en ligne
2.08.2012, 00:39
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog
© Collage : La Voix de la Russie
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 08:45

 

 

 

 

 

Ici, Moscou, camarades !

Le service espagnol de la radio La Voix de la Russie fête ses 80 ans

Le service espagnol de la radio La Voix de la Russie fête ses 80 ans

 La Voix de la Russie célèbre le 80e annniversaire de la radiodiffusion en espagnol. Le 1 août 1932, les auditeurs ont pu entendre pour la première fois « Ici, Moscou, camarades ! » en langue de Cervantes.

Les premiers mots en espagnol au micro de notre station de radio ont été prononcés par Luis Chekini, le président de l’Association des cheminots d’Argentine, qui s’est retrouvé par la volonté de destin à Moscou. Ce « pionnier » de la radiodiffusion en espagnol a travaillé à la radio soviétique pendant 55 ans, et est devenu une véritable légende de Radio Moscou Internationale.

« Au moment, où le micro s’est allumé, j’ai ressenti un mélange de peur, de joie, et de fierté », se souvient-il. « La peur - parce que je n'avais aucune expérience de travail à la radio. La joie, parce que j’avais la chance de m’adresser aux auditeurs avec toute ma passion révolutionnaire, leur livrant la vérité sur le pays du socialisme. Et la fierté du fait qu’un simple ouvrier des chemins de fer est en train de parler au nom de l’Union Soviétique et le fait sur Radio Moscou internationale ».

La Voix de la Russie avait une grande importance pour le monde hispanique, dans le contexte de la guerre civile en Espagne, la Seconde Guerre mondiale, et l'ère de la Guerre froide, qui a atteint son apogée pendant la crise des Caraïbes, lorsque le monde est passé près d’une catastrophe nucléaire. C’est bien Radio Moscou qui a parlé la première de la décision du gouvernement soviétique de résoudre le conflit avec les Etats-Unis grâce à une table des négociations.

Il est difficile de surestimer le rôle de la radiodiffusion en langue espagnole pour les pays d’Amérique latine, qui ont compris ce qu’est la dictature. C’est exactement ce qui s’est passé en Argentine, au Chili sous Pinochet, au Paraguay dans d'autres pays de la région. C’est également ce qui s’est passé au Nicaragua.

«Pour moi, les émissions de Radio Moscou en espagnol sont liées avec des souvenirs inoubliables, car elles me ramènent à l’époque de la lutte contre le régime militaire de Somoza », se souvient l’Ambassadeur de Nicaragua à Moscou Luis Alberto Molina Cuadra. « C'était en 1974-1975, lorsque nous écoutions les émissions depuis Moscou en espagnol, au risque d'être découverts par les gardes de Somoza. C'était considéré comme un terrible péché. Et si on nous avait pris en flagrant délit, il est fort possible que nous ne serions plus en vie à l’heure qu’il est. Nous captions les émissions en ondes courtes, à partir desquelles nous apprennions ce qui se passe ici, au Nicaragua. Je pense que les émissions espagnoles de Radio Moscou ont joué un rôle fondamental dans les processus qui se déroulent en Amérique latine ».

Selon Leonard Kositchev, qui a dirigé la radiodiffusion vers les pays de l’Amérique latine pendant 50 ans, aujourd’hui, La Voix de la Russie et son service en langue espagnole continuent à être un outil efficace dans le renforcement de relations de bon voisinage entre la Russie et les pays hispanophones, en fournissant aux auditeurs une information de première main sur la Russie.

« La radio cherche à donner une image objective de Russie, sans exagérations et former une vision réaliste de ce qui se passe chez nous. Nous montrons des changements positifs sans fermer les yeux sur les difficultés et les problèmes, tout en donnant à nos auditeurs de la matière à réflexion et partageant des opinions diverses. Notre objectif – c’est parler de la Russie de manière à la rendre plus compréhensible et plus proche des auditeurs d'Amérique latine, sans les laisser uniquement avec des médias occidentaux ».

La radiodiffusion en espagnol de La Voix de la Russie – ce n’est pas uniquement des émissions diffusées en ondes courtes sur l’Espagne et l’Amérique latine. C’est également la radiodiffusion 24 heures sur 24 via notre Internet, et une présence quotidienne en bande FM sur les ondes de Radio Palermo à Buenos Aires, en Argentine. C’est également des liaisons radio avec la Bolivie, qui sont retransmis par le réseau radio national Patria Nueva. Les projets sont nombreux, tout comme la volonté de soutenir et faire avancer les traditions de la radiodiffusion en espagnol qui se sont créées au cours de ces 80 dernières années.

 

 

Lien : http://french.ruvr.ru/2012_08_02/Voix-de-la-Russie-Espagne-Radio-anniversaire/

 

 

 

:) :) :)

 

 

 

 

Chiron

Svetlana Kalmykova, Rédaction en ligne
2.08.2012, 00:39
Imprimer l'article Recommander à un ami Ajouter au blog
© Collage : La Voix de la Russie
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 08:42

 

 

 

 

Bonjour !

 

 

 

Un phénomène astronomique rare observé en août

Sujet: Espace (294 articles )

луна космос

Chaque personne qui a décidé d'observer le ciel dans la nuit du 31 juillet au 1er août, a été le témoin de l'ascension de la Lune bleue, le terme utilisé par les astronomes pour déterminer la réapparition de la pleine lune au cours d'un mois civil. Le second spectacle pourrait être observé dans la dernière nuit d'août. Si vous manquez ce phénomène céleste, il y aura une autre chance dans trois ans exactement, le 31 juillet 2015.

Une pleine Lune en août est assez rare en raison du fait qu'elle orne le ciel de la nuit deux fois par mois, ce qui arrive tous les 2,66 ans. /L

 

Lien : http://french.ruvr.ru/2012_08_02/Lune-astronomie/

 

 

 

Voir aussi :  

 

 

L'Étoile bleue

 

 

 

J'aimerai vous faire partagé une video que j'ai prise le soir de l'Éclipse du 15 juin 2011

 

Attention c'est tout petit mettre plein écran :)

 

 

Je l'ai intitulé l'Étoile bleue dont voici le lien sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=wv-f0K3lJKE

 

  http://chiron.over-blog.org/article-l-etoile-bleue-79563870.html

 

 

 

 

 

Chiron

1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 21:34

 

 

 

Dossier: Statut du Kosovo
Gračanica
22:09 01/08/2012
BELGRADE, 1er août - RIA Novosti

L'UNESCO a versé deux millions de dollars débloqués par la Russie à la reconstruction de quatre lieux saints chrétiens orthodoxes au Kosovo, a annoncé la représentation de l'UNESCO à Belgrade.

"Des travaux de restauration sont en cours dans les monastères de Pec, de Decani (près de Đakovica, au sud de Pec), de Gračanica (près de Pristina) et dans l'église de la Vierge de Leviša à Prizren. Il s'agit de réparer les façades des édifices et de restaurer les fresques", a indiqué un représentant de l'UNESCO.

Confiés à une société serbe et à deux sociétés italiennes vainqueurs d'un appel d'offres de l'UNESCO, les travaux prendront fin d'ici mai 2013.

La Russie a versé deux millions de dollars à l'UNESCO pour la reconstruction de lieux de culte et de sites culturels du Kosovo conformément à un arrêté signé en juin 2010 par Vladimir Poutine, à l'époque premier ministre russe.

Au total, plus de 150 églises et monastères orthodoxes dont certains sont inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO ont été détruits, profanés et vandalisés au Kosovo lors des heurts interethniques entre Serbes et Albanais en 1998-1999 et en mars 2004.

Le 17 février 2008, les autorités albanaises du Kosovo, soutenues par les Etats-Unis et par certains pays membres de l'Union européenne, ont unilatéralement proclamé l'indépendance de cette province serbe. La Serbie conteste cette proclamation d'indépendance et considère toujours ce territoire comme sa province méridionale.

 

 

Lien : http://fr.rian.ru/world/20120801/195546484.html

 

 

 

 

 

 

Chiron